Méditation

La communauté de paroisses Saint Arbogast des berges de l'Ill

MONTAGNE-VERTE / ELSAU



Jésus et son Eglise

Jésus a établi son Église pour continuer sa mission de salut sur terre. Au Cénacle, Marie et les apôtres se recueillent, en attendant la venue de l’Esprit Saint, promis par Jésus avant de les quitter. Ayant aimé les siens, Il les a aimés jusqu’au bout (Jn 13, 1). Après sa résurrection, Il a soufflé sur eux « Recevez l’Esprit Saint ». A la Pentecôte, Il Le leur a envoyé et leur a dit : «Comme mon Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie (Jn, 20, 19-21). « Je prierai le Père et Il vous donnera un autre Paraclet, pour qu’il soit avec vous à jamais. Quand Il viendra, lui, l’Esprit de vérité, Il vous introduira dans la vérité tout entière » (Jn 14,16 ; 16,13). Jésus a prié le Père, non seulement pour les disciples de son temps, mais aussi pour nous aujourd’hui qui par leur parole avons cru en Jésus comme l’Envoyé du Père ; Ainsi, à la suite des apôtres, envoyés par Jésus, nous continuons son œuvre d’évangélisation.  La venue du Saint Esprit marque un grand évènement d’un début de l’histoire d’Eglise. Les dix jours après l’Ascension, en communion à Marie et aux apôtres du Cénacle, l’Eglise reste en prière à l’Esprit Saint, L’invoquant sur chaque baptisé dans le monde entier. 

* L’Esprit Saint 
Au terme de sa vie, Jésus ne laisse pas les siens orphelins. Il les confie à l’amour et à la protection du Père. Saint Jean (ch.17) a relaté la prière de Jésus. « Sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout» (Jn 13, 1). Par amour pour eux, Il se tourne vers son Père, se mettre entre ses mains ainsi que la vie de ses disciples.  C’est l’Esprit qui assure sa Présence pour l’Eglise. Troisième personne de la Trinité, Il se nomme sous plusieurs noms, Force, Feu, Souffle, Amour, moteur de notre vie… Sans l’Esprit Saint, l’Eglise n’existerait pas, ni la vie spirituelle. Il donne l’élan à notre vie chrétienne. Mais Il est insaisissable. Jésus dit à Nicodème (Jean 3,8): « le vent, on le sente par le souffle et la fraîcheur, mais on ne sait ni où il va, ni d’où il vient, tel est l’existence de l’Esprit ». 

* La prière de Jésus pour ses disciples (Jn 17) : Jésus, les yeux levés au ciel, priait : « Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton Nom pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Consacre-les par la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me consacre moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, consacrés par la vérité. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte. Et maintenant que je viens à Toi, je parle ainsi, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais pour tous ceux qui, grâce à leur parole croient en Toi ».Jésus demande au Père de nous garder dans son Nom : Que nous soyons Un, unis dans le lien de la Trinité : qu’une unité spirituelle profonde s’établisse entre tous ses disciples (Jean 17.20-26) car les divisions entre chrétiens sont une trahison de l’unité de Dieu,  par laquelle Jésus est mort ; Que nous soyons comblés de joie, sa joie en plénitude ; Que nous soyons protégés contre le Mal, le Mauvais ; Que nous soyons sanctifiés dans la Vérité. Dieu est la vérité, sa parole est Vérité. Rester dans la Vérité c’est rester dans la foi en sa Parole, c’est vivre notre vie dans l’obéissance à la Parole de Dieu. Le Pape François souligne que l'Esprit «ne supprime pas le mal avec une baguette magique»; au lieu de cela «il déverse en nous la vitalité de la vie, ce qui n'est pas l'absence de problèmes, mais surtout la certitude d'être aimés et toujours pardonnés par le Christ, qui pour nous a vaincu le péché, la mort et la peur». La réalité du Christ ressuscité est que dorénavant, rien ni personne ne pourra jamais nous séparer de son amour. Par la Présence de l’Esprit Saint, Il accompagne son Église tout au long de son histoire, comme il nous accompagne aujourd’hui et jusqu’à la fin de notre vie. St Paul en témoigne : Qui nous séparera de l'amour de Christ? La détresse ? l'angoisse ? la persécution ? la faim ou le péril ? Mais dans tout cela, nous sommes vainqueurs par celui qui nous a aimés. (Rm 8, 35) " Ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi " (Gal 2,20). La vie éternelle, c’est qu’ils Te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. Nous sommes créés pour vivre en communion intime avec Dieu et tant que nous ne sommes pas en communion avec lui, nous passons à côté du sens de l’existence et à côté du vrai bonheur également. 
* La naissance de l’Eglise 
Jésus a fondé l’Eglise basée sur Pierre et les onze apôtres. Mais le groupe, étant peureux, par la mort de Jésus, reste enfermés. A l’ordre du Maître, ils prient et attendent au Cénacle, la venue de l’Esprit Saint. C’est à la Pentecôte que la naissance de l’Eglise est réellement affermie :  les disciples, ayant reçu l’Esprit Saint, sont poussés à sortir. Ils n’ont plus peur d’ouvrir la porte pour témoigner Jésus ressuscité. Ils ont formé dès le début une communauté qui « se montraient assidus à leur l’enseignement, et fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières» (Act 2, 42) selon ce que dit Jésus : « Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit. Vous serez mes témoins à Jérusalem… et jusqu'aux extrémités de la terre » (Act 1.8). Les portes étant ouvertes, il restait aux apôtres et aux futures générations que nous sommes à poursuivre l'œuvre inaugurée par eux. L’Esprit Saint est la garantie que Jésus n’a pas abandonné ses disciples, qu’il ne les a pas laissés orphelins, qu’il les accompagne pour toujours. C’est pour cela que Saint-Esprit est si important pour nous, chrétiens. Il est la présence de Jésus aujourd’hui. Il nous aide à garder les commandements ; Il nous rappelle toute parole de Jésus. Il nous donne la force pour faire ce qui plaît à Dieu.

* L’Eglise de notre temps
Le Pape François explique l’action de l’Esprit Saint : l’âme est une espèce de bateau à voile, l’Esprit Saint est le vent qui souffle dans la voile pour le faire avancer, les impulsions et les poussées du vent sont les dons de l’Esprit. Sans sa poussée, sans sa grâce, nous n’avançons pas. L’Esprit Saint nous fait entrer dans le mystère du Dieu vivant et nous sauve du danger d’une Église gnostique enfermée sur elle-même. Il nous pousse à annoncer et témoigner la bonne nouvelle de l’Évangile, à vivre et communiquer la joie de la foi, de la rencontre avec le Christ. L’Esprit Saint est l’âme de la mission. La Pentecôte du cénacle de Jérusalem est le commencement qui se prolonge jusqu’aujourd’hui. L’Esprit Saint est le don du Christ ressuscité à ses Apôtres, et à nous tous. Il nous fait voir les horizons et nous pousse jusqu’aux extrémités de la terre pour annoncer la vie de Jésus Christ. Avec les disciples, se trouvait la Vierge Marie, première disciple, mère de l’Église naissante. De sa paix, de son sourire, elle accompagnait l’Eglise de son Fils dans la joie et la tendresse maternelle. (Pp François).
Prière : Esprit-Saint, Tu es le Feu, l’Amour et la Joie, Tu habites en chaque homme. Ta présence nous met dans allégresse et irradie les cœurs qui croient. Sur l’Eglise de tes disciples, chrétiens baptisés de ce temps, envoie la Sagesse, l’intelligence et l’amour filial pour vivre dans la fidélité à ton amour; sur les dirigeants des nations, le sens de justice et de bien commun ; sur les souffrants de la vie, la force et le réconfort ; sur ceux qui cherchent le sens de leur vie, la connaissance. Ô Saint Esprit, que ton Amour immense éveille tous les cœurs meurtris par la douleur. Fais que la grisaille du quotidien, la fatigue, lassitude, l’angoisse ne nous enferment dans l’isolement triste et l’égoïsme, mais ouvre notre cœur, notre foi à trouver et à reconnaître tessignes de joie, de beauté et de tendresse à travers tous les évènements les plus humbles et insignifiants du quotidien, nous Te prions. Amen !