Méditation

La communauté de paroisses Saint Arbogast des berges de l'Ill

MONTAGNE-VERTE / ELSAU



En marche à ta LUMIERE

Une étoile mystérieuse a guidé les mages venus de loin adorer Jésus né à Bethléhem Mat (2, 1-15). Notre foi est comme une petite flamme d’amour et de lumière qui nous  guide à la recherche au quotidien de Jésus, le Fils de Dieu. L’Esprit Saint qui nous est donné au baptême, nous donne la force et nous met à genoux devant la crèche, contemplant le mystère d’un Dieu caché dans un Enfant pauvre et chétif, ou devant le tabernacle de l’Eucharistie. Rendons gloire à Dieu qui nous aime en Jésus Christ, et qui, par la Lumière de son Esprit, illumine les cœurs. En parlant de Jésus-Lumière, Isaïe déclare: « Debout! Jérusalem, Rayonne ! Car voici ta lumière et sur toi se lève la gloire du Seigneur » (Is 60,1). « Les nations viendront à ta clarté naissante ». La clarté naissante, c’est l’étoile qui brille à la naissance de l’Enfant. Avec les chercheurs qui marchent vers la maison de Dieu, nous nous laissons nous émerveiller devant l’Etoile, l’œuvre de Dieu ; et devant le mystère de son incarnation.

* L’Etoile, l’œuvre du Créateur
Dieu a fait promesse à Abraham que sa descendance est nombreuse comme les étoiles du ciel… (Gn 12, 1). Il devient le père des croyants dont les peuples du monde sont innombrables comme les étoiles à travers les générations. Le passage de l’évangile de St Matthieu (2, 1-15)  concernant les mages qui, guidés par l’étoile, marchent à Bethléem pour adorer l’Enfant Jésus, suscite en nous la curiosité de regarder les étoiles. Quelles merveilles quand observe le cosmos, en contemplant les astres scintillant au firmament, le soir quand il fait clair. Tout manifeste la grandeur du Créateur du ciel et de la terre. L’univers des étoiles reflète sa gloire. Isaïe exalte l'autorité divine: « Voyez, qui les a créé?... si amples sont ses forces et si ferme son énergie » (Is 40,26). En tout temps leur splendeur chante la louange de Dieu: « Louez‑le, louez‑le, soleil et lune, louez‑le, vous toutes, les étoiles brillantes » (Ps 148,2‑3). Tout l’univers est l’œuvre de Dieu.

 * Etoile, l’Astre d’en Haut, représente Jésus.
Isaïe écrit « le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière » (Is 9). Cette lumière c’est l’Enfant-Dieu lui-même. Il est l’étoile du matin qui se lève dans nos cœurs (2 P 1,19) et (Ap 22,16).  St Jean del'Apocalypse est explicite: « La cité n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer, car la gloire de Dieu l'illumine, et son flambeau c'est l'Agneau » (Ap 21,23). Dans le Cantique de Zacharie, St Luc (1,78)  écrit : «grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, quand nous visite l’Astre d’en haut, pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour conduire nos pas au chemin de la paix». Jésus, « Je suis la lumière et la vie, celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres », vient à nous. Il est Astre d’en haut qui vient pour sauver l’humanité captive.

* La marche dans la foi
- Les bergers, les premiers qui ont marché à la recherche de la crèche. Annoncés et guidés par les anges, ils sont venus  adorer l’Enfant.
- Les Mages : Ils viennent des quatre coins du monde, représentant les différentes nations. Ayant vu l’étoile, ils se sont mis en route. Mais perdus en chemin par la disparition de l’étoile, ils ont dû s’en renseigner auprès d’Hérode. Après l’entrevue, ils repartirent. Et voilà que l'étoile qu'ils avaient vue se lever les précédait et les guidait à Bethléem. Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. Ils ont trouvé Celui que l’étoile inconnue leur a montré. Ils ont offert à Jésus leur cadeau de conversion. Cette visite se conforme à la prophétie de Syméon : « la Lumière qui se révèle aux nations » (Lc 2, 32). Par l’œuvre de l’Esprit Saint, le salut de Jésus est parvenu à l’humanité entière sans exception et sans frontière. Des hommes et des femmes suscités par la grâce de l’Esprit Saint partent dans la foi, dans l’amour et la confiance à la recherche du Fils de Dieu.
- Tous les chercheurs de la Vie.
Comme les vagues de la mer, le monde bouge sans arrêt ; et l’être humain aussi. On est né ; on grandit… on s’avance vers son éternité. Chacun y est attiré par l’enseignement de sa religion. Des croyants, d’autrefois comme d’aujourd’hui, font un chemin et de longue marche. Baptisés dans la mort et la Résurrection de Jésus, nous reconnaissons que l’Etoile, qui est l’œuvre de Dieu, et l’Astre d’En haut qui éclaire le monde, représente aussi  notre foi. Elle nous attire vers Jésus le Christ. C’est comme une lampe qui guide nos pas dans la nuit (pape François). Elle a changé la vie des mages, elle change aussi la nôtre. Qui est-ce qui n’a pas connu dans son existence, la peine ou l’épreuve ? L’étoile est disparue en route, laissant les mages dans le doute. Dans notre cheminement spirituel,  nous connaissons des difficultés qui obscurcissent nos horizons. Dieu est invisible ; on ne Le voit pas. Le chemin est bien long et plein d’entraves. Au tournant de la route, les mages, perdus, ont besoin de se renseigner auprès de quelqu’un d’autre. Nous aussi, nous avons besoin des uns et des autres pour nous aider à nous y avancer. On peut se perdre mais on se retrouvera avec foi et espérance, car l’Esprit Saint vient toujours à notre secours. Il nous aide à emprunter un chemin vers la  réconciliation et l’Eucharistie ou d’autres rencontres spirituelles. Quant à la foi, Saint Jean de la croix, nous apprend de ses expériences : Etant religieux, Il a eu une vie très dure, tant comme réformateur de l’ordre, où il rencontra de nombreuses oppositions, que comme supérieur provincial, ou dans les prisons de ses confrères, où il était exposé à des insultes et des mauvais traitements physiques. Mais c’est au cours du temps passés en prison qu’il a écrit l’une de ses œuvres les plus belles : « Si un homme porte en lui un grand amour, cet amour lui donne presque des ailes, et il supporte plus facilement toutes les épreuves de la vie, car il porte en lui cette grande lumière ; telle est la foi : être aimé et se laisser aimer par Dieu en Jésus Christ. La lumière qui nous aide à porter le fardeau de chaque jour c’est nous laisser aimer par Lui ». Nous, pèlerins à la LUMIERE,laissons-nous, au regard de la foi, nous émouvoir face à l’imaged’un petit Enfant à la crèche, sans défense, couché sur la paille : là, c’est notre Lumière véritable. Dieu qui tient dans ses mains le monde des univers, repose dans les mains de Marie et de Joseph ! Quelle prodigieuse naissance !

Prière : Avec l’Eglise, en communion de prière, de l’hymne et de chants glorieux, avec le monde entier qui fête notre Jésus, soleil levant qui vient parmi nous, adressons nos louanges à Dieu : « Splendeur jaillie du sein de Dieu, Lumière née de la LUMIERE. Avant que naisse l'univers, Tu resplendis dans les ténèbres. Nous t'adorons ! » Ouvre nos yeux et notre cœur pour TE RECONNAÎTRE, SEIGNEUR, et LUMIÈRE à travers l’ÉTOILE qui éclaire nos routes. Comme les Mages et les Saints, nous aussi nous nous prosternons devant Toi, Seigneur. Nous Te rendons grâce pour tous les bienfaits de ton Amour et ton salut. "Tu es là présent livré pour nous" dans l’Eucharistie ». Quelle merveilleuse Lumière ! Amen!