Méditation

La communauté de paroisses Saint Arbogast des berges de l'Ill

MONTAGNE-VERTE / ELSAU



      

 L’Exaltation de la Croix (14 septembre)

Parole de Jésus : Jn 3:14 « Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, de même  le Fils de l'homme soit élevé (Jn 12, 32-33) : « Quand je serai élevé de terre, j’attirerai tous les hommes ». En parlant ainsi, il indiquait de quelle mort il devait mourir. La croix est le symbole du salut et du don de soi. Tous les ans, le 14 septembre est le jour où l’Eglise fête la Sainte Croix glorieuse à travers le monde entier qui rassemble tous les chrétiens pour faire mémoire de Jésus, mort et ressuscité.  Autrefois, selon l’histoire, c’était l’objet de supplice. Cet instrument de bois est réservé aux esclaves et aux criminels. C’était un mode de condamnation bien banal à l’époque et aussi un jeu de distraction pour les assistants. Tous les condamnés portaient leur "croix" jusqu’au lieu du supplice pour être cloués. Jésus, classés parmi les criminels, est cloué et mort de cette façon atroce. Il est victime de la stupidité humaine. Sous Néron, des milliers de chrétiens de tout âge, étaient crucifiés à cause de leur foi en Jésus. Cet objet d’horreur a duré plusieurs siècles, jusqu’à l’interdiction de la crucifixion par Constantin vers 320.

 * La constations sur la croix et le signe de croix :
- La croix : Mais pourquoi la croix, la mode d’exécution la plus cruelle jadis, devient-elle un objet adorable de par le monde entier ? Comment peut-on reconnaître que Jésus, le Maître, qui a fait tant de bien, soit torturé à mort sans justification ? La Croix, nous la voyons partout : là-haut au sommet des montagnes et des collines, sur les tombes aux cimetières, au sommet des clochers et à l’intérieur des églises, dans les assemblées de fête, dans les maisons des croyants, aux déserts, sur les chemins, sur les navires, sur les îles. La croix est désormais glorifiée, vénérée parce que Jésus y fut suspendu.  Beaucoup d’entre nous, sans doute, avons aussi remarqué que partout sur les routes de France, les croix petites ou grandes, abîmées par le vent, par l’air du temps ou du climat, sont dressées dans les coins ou au croisement de la route…Elles nous disent de la foi chrétienne transmise d’âge en âge dans le cœur des gens d’autrefois comme d’aujourd’hui et qui y restera gravée à jamais.
 - Le signe de croix : ‘’Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit’’, ce signe tracé sur notre corps est une vraie prière qui nous aide à invoquer la Trinité de Dieu présent, qu’Il règne sur notre vie. On fait signe de croix à l’Eucharistie, à chaque moment de prière, matin au lever, au cours de la journée, le soir au coucher, avant et après le repas. Nous pouvons en faire autant de fois que nous voulons pour accueillir la Bénédiction de Dieu. Oui, l’instrument de supplice est devenu le symbole de protection divine pour tous les hommes qui espère le salut de Dieu.

 * La croix, objet de l’espérance
Jésus invite les disciples à Le suivre en mettant leurs pas dans les siens. Cela est souvent "crucifiant". Mais sa promesse "Qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera" (Mt 10,39 -16,25), nous rassure un avenir de disciples.  Devant des milliers de juifs, Pierre glorifie son Maître crucifié et ressuscité, en déclarant que la Croix faisait partie du plan éternel de Dieu le Père, et qu’Il a approuvé son Fils en le ressuscitant et en l’élevant dans la gloire (Actes). Notre vie, dans sa condition humaine, se trouve confronté aux difficultés de l’existence : problèmes de santé, séparation, deuils, chômage, incompréhension, inquiétude, surtout chacun face à la maladie, à la mort et à la finitude. Jésus, Fils de Dieu, le premier humain a subi cette condition pour nous, en devenant notre exemple. Certes, Dieu n’a pas créé la souffrance. Il a fait l’Homme pour l’immortalité. Comme la farine qui se laisse modeler et passer au four pour devenir le pain à manger ; comme le forgeron qui forge son métal pour son outil voulu ; ou le potier pour ses différentes formes de pots, l’homme fait partie de belles œuvres, modelé par Dieu son Créateur. Il est le Maître d’œuvre de l’univers. Voilà la loi de la nature. Dans la souffrance humaine, Dieu qui nous comprend tout, est proche de nous. Il en partage avec nous dans l’Homme Souffrant, son Fils. En portant la Croix, Jésus a pris sur lui tout le poids de souffrances et d’injustices humaines : tortures subies les uns par les autres, persécutions à mort de nos frères et sœurs à cause de leur foi. Jésus unit notre souffrance à la sienne dans la grâce de l'Esprit Saint pour notre sanctification.  Saint Ephrem le Syrien nous fait comprendre que: "La Croix abolit l'adulation idolâtre, elle éclaira l'univers tout entier, réunit toutes les nations en une seule Église et les unit avec amour. La Croix est la résurrection des morts, l'espoir des chrétiens, le réconfort des pauvres, la destitution de des orgueilleux. Elle est l'espoir de ceux qui désespèrent, la consolation de ceux qui pleurent, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, la liberté des esclaves, la sagesse des ignorants. La Croix est le fondement de l'Eglise ». Et Saint Jean Chrysostome rejoint l’idée de Saint Paul: «La Croix du Seigneur pour les Juifs est tentation, pour les païens, elle est folie, mais pour nous, croyants, c’est pour notre salut (1Cor 1.17-25). Elle nous a délivrés de l'autorité du Diable ; elle nous a sauvés de la mort et de la destruction. Elle fait répandre sur nous les grâces divines de purification, de bénédiction et de sanctification ». Ses paroles sont fortes : ‘’Exclamons-nous : Christ en Croix est ressuscité et la mort a été terrassée ; les démons sont tombés ; les anges sont dans la joie ; Christ-Croix est ressuscité et voici que règne la vie! Toute croix désormais – même une simple marque, un simple signe – révèle et irradie la puissance du Christ vainqueur quand elle est regardée avec les yeux de la foi. Cette puissance divine est celle de la faiblesse ultime, celle du don total, la puissance de l’amour. C’est le don de Dieu qui s’agenouille devant la créature et qui meurt de ses mains en lui pardonnant et en le bénissant pour pouvoir lui envoyer l’Esprit de vie’’. Saint Paul :« Si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine…Mais, le Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts; Il viendra à la fin pour le jugement,».  La croix plantée sur la colline du Calvaire, c’est le Christ cosmique qui devient arbre de vie, et de connaissance. L'Église a reçu la mission de montrer à tous, le visage aimant de Dieu à travers le Christ en croix. En nous prosternant pour contempler la croix, nous découvrirons la puissance de Dieu qui nous apprend à L’aimer et à mourir pour les autres.  Dans l’épreuve et la douleur, l’Esprit Saint nous forge pour avoir la patience et la persévérance sans nous décourager. Marie, Mère de Jésus et notre Mère qui est présente au pied de la Croix, nous regarde et nous confie à son Fils Jésus.
Prière : Seigneur Jésus, Tu es l’Innocent, victime de la violence humaine. Mais Tu deviens une force extraordinaire pour nous, en particulier pour les personnes qui souffrent, dans leur corps ou dans leur âme. Qu’avec saint Paul nous pouvons dire "la croix du Seigneur Jésus-Christ est notre seule fierté" (Ga 6, 14). Avec l’Eglise du monde, en harmonie, nous T’exaltons et  nous chantons : « la Croix du Seigneur se dresse sur l’univers, comme un signe éclatant de l’amour de notre Dieu »